Les responsabilités du chef d’entreprise

Noter cet article

Aucun vote pour l'instant.

La généralisation des échanges dématérialisées a contribué au développement du cybercrime spécialisé dans l'usurpation de données informatiques de valeur. D'où la nécessité de sécuriser le système d'information (SI) de l'entreprise au même titre que sa structure.

La sécurisation et le contrôle du système d'information (SI) sont d'autant plus importants pour le dirigeant, que sa responsabilité juridique (civile et pénale) peut être engagée en cas de malversations ou de défaillance : "La responsabilité pénale pèse sur le chef d'entreprise auquel il appartient de veiller au respect de la législation " (Cass. crim. 7 déc. 1981, Bull. crim. n° 525)

Outre les menaces externes (virus, phising, attaque par deni de service ...), l'entreprise peut faire l'objet d'actes frauduleux internes : téléchargement de fichiers ou accès à des contenus illégaux, gestion non conforme de fichiers contenant des données à caractère personnel (CNIL), usage des ressources de l’entreprise à des fins personnelles ...

Afin de sécuriser ses données, contrôler les échanges, se prémunir d'attaques Internet, le dirigeant peut utiliser différentes solutions : signature numérique et certificat électroniques, coffre-fort électronique, mots de passe, antivirus ... puisqu'il est de son devoir d'organiser la mise en sécurité de son sytème d'information (SI) (CNIL) et le respect de la législation dans son entreprise.